Santé: la Covid19 et le choléra sous contrôle dans la région du Littoral

C’est ce qui ressort de la visite de travail à Douala le 16 Octobre 2020 d’Alim Hayatou, le Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Santé Publique en charge des épidémies et des pandémies.

Alim Hayatou à l’hôpital laquintinie


La situation épidémiologique de la région du Littoral affiche 4366 personnes testées positives au coronavirus au 201ième jour, depuis la survenue de la pandémie dans le pays au mois de mars dernier. 4065 personnes guéries pour 112 décès. Sur les personnes infectées, on dénombre 232 personnels de santé et 27 femmes enceintes (toutes guéries). Au total 113 500 tests diagnostiques rapides (TDR) sont entrés. 82 050 tests utilisés au 13 octobre 2020 et il reste 31 450 TDR dans le stock de la région.

Selon le rapport de la délégation régionale de la Santé du Littoral sur la situation épidémiologique du Covid19 dans le Littoral présenté le 16 octobre 2020 lors de la visite de travail d’Alim Hayatou à Douala, la courbe de la pandémie s’est stabilisée dans la région.

Le taux de positivité à 1%

Entre la semaine 25 et la semaine 41 de l’arrivée de la pandémie de coronavirus sur le sol camerounais, on note une chute drastique du taux de positivité du Covid19. De 15,81% à la 24ième semaine, le taux de positivité a chuté à 4,87% à la 25ième semaine pour être à 1,89% à la semaine 41. Les semaines 14 à 23, on observe des pics allant parfois jusqu’à 93%.

Sur le site du centre d’isolement de l’hôpital Laquintinie de Douala, on observe une timide affluence sur le site de prélèvement. Des jeunes et des expatriés massés devant le centre attendent d’être reçus avec une fiche en main et des passeports pour certains. Le site est le seule de la ville habileté à délivrer les tests PCR pour ceux qui veulent se rendre à l’étranger.

Les voyageurs à l’affût

« Depuis le début de ce mois on a déjà fait 3200 tests de dépistage. Avec la nouvelle demande, d’ici la fin du mois on va aller plus loin. Avec le démantèlement de Mbappe Leppe, la demande en test de dépistage est concentrée sur Laquintinie. Particulièrement pour les voyageurs. Avec l’exigence de la PCR (Reaction en chaîne polymérase) un test spécifique et très fiable au niveau biologique pour détecter le SARS-CoV-2, il n’y a que Laquintinie qui le fait’’, explique le Pr Emmanuel Noël Essomba, le directeur de l’hôpital Laquintinie.

Depuis le vendredi 16 octobre 2020,  plus de 160 prélèvements ont été effectués. «ça va plus vite. Quand on reçoit les demandeurs, on met l’heure et la date de départ sur la fiche de renseignement. Le test se fait 72h avant le voyage », rassure le responsable du centre d’isolement.

Ici, on retrouve 24 lits avec arrivées d’oxygène. Des chambres individuelles avec douche. Le circuit est tel qu’on peut voir les malades sans les toucher. Le responsable du centre dit qu’actuellement le site compte 10 patients internés avec une seule personne sous oxygène.

zéro cas de choléra

Si les chiffres des personnes positives au coronavirus semblent décroitre dans le pays en général et dans la région du Littoral en particulier, les autorités craignent la résurgence d’une nouvelle vague.

«L’école a repris le 5 octobre dernier et des cas sont déjà signalés au sein de certains établissements. Nous avons eu 2 alertes à Dominique Savio, des élèves en classe de Terminale et un cas positif étudiant à l’université catholique St Gérôme de Douala. Celui-ci est à l’hôpital général », explique le Dr. Hans Mossi, le coordonnateur régional du centre de prévention régional de lutte contre les épidémies.

Il ajoute pour le déplorer que la région qui n’avait plus enregistré de décès depuis la 33ème semaine, compte 3 décès à la semaine 40. Des patients accueillis aux urgences de l’hôpital Général de Douala et ayant des antécédents de diabète et d’accident vasculaire cérébral…

accentuer la sensibilisation

La visite de travail d’Alim Hayatou à Douala était l’occasion de questionner la riposte contre l’épidémie de choléra dans la ville. Si on n’enregistre en ce moment aucun cas de choléra, la région a eu 952 cas confirmés de choléra pour 49 décès soit 39 dans une formation sanitaire et 10 en communauté. L’hôpital de New-bell est en tête avec 300 cas, ensuite arrive l’hôpital de district de Bonassama avec 217 cas sur les 952 recensés.

Le nerf de la guerre

Si on accuse le ministre de la Santé publique d’avoir distrait les fonds destinés à la lutte contre cette pandémie au Cameroun, sur le terrain les remous se font entendre. Le personnel soignant sur la ligne de front réclame le paiement de leurs primes.

« Nous craignons une autre recrudescente des cas de Covid19. Le personnel est démotivé. Quand les gens sont en ligne de front, il faut les motiver en payant des primes », souligne le Dr. Mossi.

Une plainte déjà soulevée par le responsable du centre d’isolement de Laquintinie. Il a fait la remarque au Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Santé en ces mots : « Le budget que vous avez envoyé a déjà été épuisé. Il va falloir encore réapprovisionner. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.