Rehausser le commerce dans Afrique centrale

« Le flux du commerce entre les pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac) est évalué à  moins de 5% », révèle Imamo Ben Mohamed Imamo, administrateur principal du programme de renforcement des institutions d’appui au commerce. Ce faible taux d’échange par rapport à  l’Afrique de l’Ouest est dà» aux obstacles tels que les mauvaises voies de transport, l’absence de la libre circulation des biens et des personnes, l’absence d’information sur les opportunités commerciales existantes et la non collaboration entre les institutions d’appui au commerce de la sous région. Pour venir à  bout de ces obstacles et renforcer l’intégration économique en Afrique central, un atelier de lancement du réseau régional interinstitutionnel de promotion de commerce de la Ceeac s’est ouvert le lundi, 12 septembre 2011, et ce, jusqu’au 14 septembre 2011 à  l’hà´tel Somatel de Douala.

Cet atelier organisé par le Centre du commerce international réunit les experts des départements de promotion commerciale des Chambres de commerce et des organisations de promotion du commerce des pays membre de la Ceeac. Il va promouvoir l’appui technique aux institutions d’appui au commerce pour soutenir le programme économique, ainsi que le renforcement de la compétitivité à  l’exportation des entreprises des secteurs prioritaires, en mettant l’accent sur l’entreprenariat féminin. « Nous voulons interpeller les 10 pays de la zone Ceeac, pour qu’ils travaillent ensemble. Le plus dur sera de convaincre les Etats d’accorder certaines facilités aux entreprises, mais c’est en évoluant ensemble que les institutions pourront ramener le commerce sous régionale à  un niveau acceptable », a affirmé Imamo Ben Mohamed Imamo.

Armelle Nina Sitchoma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.