Le ‘CD’ autobiographique de Charlotte Dipanda

Ce 5ième album de 10 titres, inspiré des déboires et espoirs en amour de l’artiste, est désormais disponible sur le marché discographique.

‘CD’ s’ouvre sur le titre « Father ». Une prière, comme pour confier sa vie et aussi son nouvel album au Père céleste. Pas besoin de suivre les paroles pour se laisser transpercer. Le mélange harmonieux entre la guitare, les claviers et la basse offre une mélodie qui se laisse écouter et donne tout son sens à cette phrase inscrite sur le dos de la pochette : « Je remercie Dieu pour la grâce qu’il m’accorde de toucher les âmes à chaque projet.»

Le projet évoqué cette fois est la sortie de « CD », le 5ième album de l’artiste musicienne Camerounaise. Ce sigle « CD » représente les initiales du nom de la diva, Charlotte Dipanda. Il désigne aussi cet album autobiographique de 10 titres nouvellement mis sur le marché discographique. « Tous les sujets abordés pour une fois parlent vraiment de mon expérience par rapport au sujet. C’est en cela qu’il est autobiographique » a indiqué l’artiste, le jeudi 13 mai 2021, au cours de la conférence de presse de présentation de ce nouveau projet, à Douala au Cameroun.

Après la peine encore plus d’amour à partager

CD
pochette CD, le nouvel album de Charlotte Dipanda

Le projet a connu l’unique participation de Singuila, notamment dans le titre « cœur en cage ». Un duo très enlevé des deux artistes dont la complicité n’est plus à démontrer. Même si Charlotte déclare ne pas être amoureuse de ce dernier, elle ressort néanmoins à travers cette chanson l’espoir et sa vision d’une relation amoureuse parfaite. Une mélodie qu’elle a d’ailleurs écrit après une déception amoureuse. De cette expérience, Charlotte a voulu garder le côté positif, l’espoir de dire et de prouver qu’elle a tellement d’amour à donner, juste qu’il manque la personne à qui elle va le donner comme l’atteste cet extrait,

« Pour toi je veux ouvrir la page… j’avoue j’avais promis du repos à mon cœur… mais toi tu ouvres une nouvelle page…bébé / mamour je te promets d’être cette page sur laquelle tu peux te poser quand tout va mal (…) pour toi je veux ouvrir iiier…bébé tu lis en moi comme un livre ouvert. J’ai douté à tort, je sortais d’un calvaire… »

L’album CD ballade les mélomanes à travers plusieurs rythmes et sonorités. « J’ai collaboré avec des compositeurs urbains comme Alwio, DSK, Olivier Tsimanga. L’idée étant de partager ma culture avec les autres », confie Charlotte. On y retrouve du zouk, composé par le Martiniquais Alwio sur le titre « Mama« , en passant par la rumba de la chanson « l’ombre d’une autre » ou encore ce Makonè du titre «’Ndolo Na’», les mélomanes en ont pour tous les goûts.

Ode à la femme

A travers le titre « Bayam sallam », Charlotte Dipanda rend hommage non seulement à sa grand-mère qui, malgré sa sous scolarisation a su porter et diriger sa famille d’une main de fer dans un gant de velours. Elle vénère surtout toutes ces femmes qui portent l’économie du pays. Ces bayam-sallam qui occupent une place importante dans notre société.

« Je crois qu’il faut qu’on clippe cette chanson-là. Pour qu’on voit toutes ces femmes un peu négligées des fois sur le marché, mais une fois que le marché est fini, elles sont sapées dans les réunions. J’aime vraiment l’idée de rendre hommage à toutes ces femmes-là»,

justifie CD.

À la trappe…

Mon coup de cœur de cet album n’est rien d’autre que le titre de fin de CD, « nos cahiers ». Dans un arrangement de Guy Nsangue, Charlotte se remémore ses années de lycée. « Elle est passée l’époque de la cours de recrée où l’on se cachait pour s’embrasser… Elle est passée l’époque, où l’on collectionnait les images de tous nos harlequins préférés… où est passé ma bande de taré? Je l’ai perdu avec mes cahiers… », chante l’artiste.

Un titre qui lui rappelle son adolescence. Elle a tellement été bastonnée quand elle voulait sortir s’amuser en boite de nuit avec les copains. Cette chanson symbolise également la belle amitié de la cours de recrée de l’enfance.

dédicace de CD de Charlotte Dipanda
copyright: Premium TV

Charlotte Dipanda c’est Mispa en 2008. Dube l’am en 2012. Massa en 2015. Un jour dans ma vie, 2018 et CD en 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.