Législatives et municipales 2012 : Le Mec vote pour l’apaisement

 Fritz pierre Ngo, le président de ce parti politique a passé ce message lors d’un point de presse donné à  Douala.
« Apaisement pouvoir/opposition, que faire ? ». C’est sur ce thème que Fritz Pierre Ngo, le président du Mouvement des écologistes camerounais (Mec) a porté sa réflexion à  l’approche des échéances des législatives et des municipales de cette année 2012. Il s’est prononcé mardi 31 janvier 2012 lors d’un point de presse qu’il a donné à  son siège à  Douala.
La nation camerounaise a besoin d’une opposition forte, pense Fritz Pierre Ngo. Pour le président du Mec, « même si l’on considère que la politique n’a pas de logique, mais pas contre n’a de logique que celle des intérêts, il serait donc grand temps et même urgent que tous ensemble les populations, le pouvoir, l’opposition, la société civile, les Ong soient conscient des enjeux considérables que revêt la prochaine échéance électorale, notamment les législatives et les municipales. » Ainsi, pour éviter tout débordement et tout désagrément avant, pendant et après le scrutin, comme pendant les élections présidentielles, il serait prémonitoire que le processus électorale soit amendé par l’opposition d’une part, et que le pouvoir y apporte les aménagements nécessaires. Il propose également que le financement des partis politiques ne soient pas un système occulte tout comme la distribution des cartes d’électeurs et le calendrier électoral doivent être un élément incitatif à  aller voter.
Poser un diagnostic pur, définir les priorités politiques ainsi qu’une ligne d’entente pour éviter lors des consultations électorales la razzia du parti au pouvoir, sont donc les problèmes auxquels il faut trouver une solution en urgence pour arrêter la déception des citoyens et leur éloignement de la chose politique. Le conseil de Fritz Pierre Ngo pour l’opposition c’est de « ne présenter les candidats que dans les circonscriptions où ils ont la chance numérique de gagner» lors de ces législatives et municipales 2012. L’opposition camerounaise devrait donc retenir des stratégies permettant sa présence au niveau de l’Assemblée nationale pour la bonne gestion du Cameroun.

Armelle Nina Sitchoma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.