Agenda / Calendrier

La responsablité civile prend de l’assurance

Les pistes de solution pour obtenir réparation des dommages causés à autrui examinées par les assureurs les 12, 13 et 14 juin à Douala au Cameroun.  

S’il y a bien une couverture d’assurance qui fait débat ces derniers jours au Cameroun, c’est celle de la Sonara. Après le grave incendie qui a ravagé une partie de la société nationale de raffinerie, l’opinion, à tort ou à raison questionne et scrute la responsabilité civile des assureurs. Une responsabilité qui oblige ces derniers à réparer les dommages, involontaires ou imprudents commis par l’assuré ou ses proches.

Pour mieux appréhender la question, la Société commerciale gabonaise de réassurance et Continental reinsurance ont renforcé à travers un séminaire, les capacités des acteurs du marché de l’assurance de la zone CIMA, la Conférence Interafricain des Marchés d’assurance. Occasion ou simple coïncidence ? Ce qui est sûr, avec les notions acquises lors de ce séminaire à Douala au Cameroun, ces acteurs seront aguerris.

la responsabilité civile en débat

Ce séminaire de 3 jours sur le thème « Axes de développement de l’Assurance Responsabilité Civile » vise à maitriser les fondamentaux et comprendre le contexte actuel de la resonsabilité civile, comprendre l’objet d’un contrat d’assurance de responsabilité civile, cerner le régime des assurances de reponsabilité civile obligatoire, proposer des garanties en assurance, mener une approche tarifaire et apprécier et gérer les sinistres.

« Au sortir de la 2e édition des journées de l’Assurance qui s’est tenue du 29 Mai au 1er Juin 2019 ici à Douala, l’option de vulgarisation et de promotion des produits d’Assurances est réaffirmée comme un impératif absolu vis-à-vis du grand public, petits et grands, particuliers et entreprises, citadins et ruraux. » affirme Valère Francis Baliaba, représentant du président de l’Association des Sociétés d’Assurances du Cameroun.

Seulement 2% du chiffre d’affaire global

Selon les statistiques de la Fédération des sociétés d’assurances de droit national Africaines, FANAF,

la responsabilité civile représente 2% de part dans le chiffre d’affaire global d’une société. Un chiffre proche du taux de pénétration de l’assurance en Afrique.

« Les assurances obligatoires que sont les diverses RC constituent plus qu’une niche, un gisement non ou mal exploré et exploité », indique Francis Baliaba. Une piste pour relever le capital minimum des compagnies d’assurance à 3 milliards tels que fixé par la CIMA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.