Fodou construction ravagé par les flammes

Un incendie s’est déclaré à  la quincaillerie Fodou construction, Bonamoussadi Douala, hier matin autour de 9 heures 30 minutes. « J’étais dans mon bureau quand un employé m’a appelé pour me dire que la quincaillerie a pris feu. Quand je suis sorti, je suis tombé sur les flammes et j’ai demandé à  tout le personnel de sortir du magasin, parce que le feu avait déjà  envahi les lieux », témoigne un responsable de Fodou. Sur les lieux du sinistre autour de 10 heures, les éléments du corps national des sapeurs pompiers se battaient encore contre les flammes. Une scène de désastre, avec des barres de fer à  moitié brulés, des pots de peintures fondus sous la chaleur des flammes, des sacs de chaux superposés dans un coin. Des produits chimiques contenus dans un conteneur, ont favorisé la propagation des flammes.

En plus de la quincaillerie qui a été complètement consumée, le feu a également brà»lé un magasin de pièces détachées automobiles, avant d’attaquer un garage. Les flammes seraient parties des étincelles d’une machine à  souder. « Un soudeur est venu ce matin pour refermer une ouverture laissée par un voleur il y a 5 jours. Quand il a branché son matériel, les étincelles ont touché les filasses qui étaient sur le sol. Les mousses présentent à  cet endroit ont facilité la propagation des flammes », a expliqué un autre responsable de Fodou.

« Nous avons déployé toute la garde des corps des sapeurs pompiers. Dès leurs arrivée, ils ont mis trois petites lampes et une grosse lampe, ce qui a permis de maitriser le feu », a indiqué le lieutenant-colonel Mikaà¯la, commandant du 20ème groupement des sapeurs pompiers. Ils ont été secourus par les marins pompiers du port autonome de Douala. Les policiers du commissariat central N°2, ceux du commissariat du 12ème et les gendarmes de la Brigade de Bonamoussadi, ainsi que ceux de Ndogbong étaient sur les lieux pour assurer la sécurité. C’est à  13 heures que l’incendie a été complètement maitrisé. Un pompier a été légèrement blessé par une pointe.

Armelle Nina Sitchoma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.