Lynda Raymonde chante pour la paix

À travers le titre « Toi et Moi »  sorti officiellement le 9 juillet 2018, l’artiste prône le pardon et l’amour. Un avant-goût de son album qui sort à la fin de cette année et un appel au retour à la paix dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest en crise.

La ville de Buea, chef-lieu de la région du Sud-ouest au Cameroun a été le théâtre d’un affrontement entre sécessionnistes et force de maintien de l’ordre lundi 9 juillet 2018. Cette crise qui sévit depuis bientôt 2 ans dans deux régions du Cameroun met en mal le pays tout entier. Les populations se sont déplacées, abandonnant leurs domiciles et biens. Le pays tout entier sous instruction du président de la République organise depuis un mois un fond d’urgence humanitaire pour ladite population. Cet appel à la solidarité n’est pas tombé dans des oreilles de sourds. Lynda Raymonde fait partie de ceux qui ont écouté et contribue à sa manière à travers son nouvel album en préparation. « Au vu de ce qui se passe dans deux régions du pays, j’ai décidé de prôner l’amour. Quand on aime, on se pardonne et on évite la guerre », confie l’artiste.
C’est un album de 10 titres. Mixage de rumba, d’Ekomot, de Bikutsi, du Jazz et de la musique de recherche. Lynda revient ici à ses premiers amours et essaie de s’ouvrir au monde. « Il a été claire aujourd’hui que je ne suis pas qu’une chanteuse de Bikutsi. Ça a été l’occasion pour moi de rappeler que j’ai d’abord commencé par le jazz, la musique du monde et je vais vers cette musique-là. La musique ce n’est pas que la musique de nos origines. La musique est universelle et donc Lynda Raymonde, nouvel album, ce sera une Lynda Raymonde universelle », confie l’artiste. Le titre « toi et moi », dont la sortie officielle a eu lieu le lundi 9 juillet 2018 a connu la participation des Guy Nsanguè, du guitariste de Patiente Dabani et Guy Bilong aux arrangements. Un hymne à l’amour sous un fond de rumba.
Le titre « toi et moi » tout comme « Ne me laisse pas » contenus dans le prochain album de Lynda Raymonde sont enregistrés au Cameroun et en France. « C’est un album qui a commencé à être enregistré au Cameroun mais qui est en train de prendre une autre dimension. Pour le dernier titre « toi et moi », j’ai été obligée d’aller parfaire mes prises de son et même le mix et le mastering en France. Les prochains titres, j’ai commencé également ici au Cameroun. Mais je pense que je vais continuer cette expérience parce que « toi et moi » a été très bien accueilli. Le public a découvert Lynda Raymonde sous son vrai jour », indique Lynda. Un jour qui va l’emmener sur le toit du monde « Nous n’aurons pas les rythmes classiques. Nous aurons vraiment une musique ouverte, une musique révolutionnaire qui va se jouer en Afrique, en Europe et aux Etats-Unis.»


Spectdacle
Parlant d’accueil, l’artiste a donné un avant-goût de ce que sera cet album le vendredi 6 juillet 2018 à l’Institut français du Cameroun, antenne de Douala. Une note triste. Un flow lent. Après deux titres, on pousse les décibels et on termine par une ambiance chaude. Il est un peu plus de 22h quand Lynda Raymonde fait son entrée sur scène. Elle débute sa scène pas une note triste. « Yvan petit », pour rendre hommage à Yvan, son « frère jumeau » avec qui elle a grandi, a joué sous la pluie. Il a quitté ce monde à la fleur de l’âge. Lynda lui a dit en chanson tout ce qu’elle ne lui a pas dit de son vivant. « C’était une façon pour moi de lui dire que je continue de penser à lui. Je l’ai aimé et il restera toujours dans mon cœur.» Une sorte d’exhortation aussi pour lui demander d’intercéder afin que tout se passe bien. « Ne me laisse pas » va venir traduire la profondeur de sa douleur. Une note triste sous un fond musical on dirait « L’Orphelin » d’Abdou Bénito.
L’accueil du public au sortir du spectacle du 6 juillet est un signe annonciateur de ce que sera l’album. Debout, en cri et communiant avec l’artiste, il n’a pas manqué de défiler sur scène pour témoigner sa joie à Lynda. « J’ai été agréablement surprise. C’était un public très chaleureux. Un public qui connaissait où il allait, le spectacle qu’il venait partager. Ça a été un moment de pur bonheur », témoigne-t-elle. Celle qui est un rayon de soleil qui rayonne à travers le monde comme son nom l’indique, s’est révélée grâce à « Forme O », un titre composé en studio et parti d’une blague et d’une frustration qu’elle vivait à travers une voisine qui cumulait 20 ans de concubinage et qui n’était pas mariée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.