Agenda / Calendrier

Amand Biyag revient sur ses traces

« Njan » qui veut dire « les traces » en langue Bassa est le titre du deuxième album de l’artiste. Le nouvel opus a été présenté à  la presse le 29 novembre 2016. L’artiste le présente officiellement à  ses fans, les mélomanes et au public à  travers deux grands concerts qu’il donne à  Douala le 2 décembre à  la place St David à  Bonanjo et à  l’institut Français de Yaoundé le 17 décembre prochain.

njan

Pour savoir où on va il faut savoir d’où l’on vient. Arman Biyag l’a bien compris cet adage. « Mut Binam » son premier album, il le considère comme une introduction pour entrer dans le monde de la musique. Pour son entrée dans ce monde musical, il a fait une introspection. « Njan », les traces en français, sont mes traces. Je retrace mon parcours depuis mon enfance jusqu’à  ce jour. Il fallait que je me relance et pour le faire il fallait que je regarde d’où je viens », précise Armand Biyag. Ce parcours qui débute depuis un peu plus de 13 ans, est parsemé de douleur, de blessure, de rencontre et  de moment de joie. L’auteur compositeur, interprète dans cet album prend de la maturité. Comme un bon vin il se bonifie. à‡a lui a d’ailleurs pris plus de 6 bonnes années de préparation.

« Njan » c’est 12 titres, 11 morceaux plus 1 titre instrumental, partagés entre louanges, adoration, mélancolie, hommage et bonne humeur. Un rétroviseur à  travers lequel Armand Biyag refait son parcours. Partant d’une enfance faite de turpitude et d’incertitude conséquente d’une rupture entre des géniteurs, qui pourtant, n’ont jamais cessé de s’aimer, une enfance qu’on chante pour offrir à  sa progéniture autre quelque chose de meilleure. « Vous êtes ma raison de vivre, vous êtes un don précieux du ciel/ je briserais toutes les montagnes, oui! Je me battrais pour être un bon père/ j’inventerais un ciel et une terre pour vous » cet extrait du titre « Bon Bem» en dit long. un parcours marqué par des traces profondes d’amitiés éphémères, mesquines et calculatrices. Mais aussi fait de rencontres. Des rencontres d’une soirée qui sont devenues bien plus que des frères, des pères, des mères, des soutiens indéfectibles.

 12 titres rythmés

Si « Njan » sonne un peu comme « Medjang », oui medjang cet instrument de musique utilisé pour accompagner la chorale dans les églises, alors l’artiste a fait un bon mixage. Les titres « Nsen » ou « Mè Nhèl » le témoignent si bien. Tout comme les tambours et balafons qui accompagnent cette musique, l’album a été enregistré en live. Un cocktail de sonorités du terroir et des rythmes universels. « J’ai pris pour habitude de faire la musique de mon cÅ“ur et de ma tête. Je n’ai pas de style ou de registre. Je prends le Makunè que je fusionne avec le Rock ou le Jazz. Tout est en live dans cette album », indique l’artiste qui ne manque pas de balader ses mélomanes à  dans la forêt, les chapelles et les cabarets.

15241262_10208040863526467_962057358365833577_n

La promotion de cet album commence par deux concerts de présentation que donne l’artiste à  Douala demain 2 décembre et à  Yaoundé le 17 décembre. Il va partager la scène avec deux grosses pointures de la musique camerounaise, Grace et Ben Decca. Ben avec qui il fait un featuring dans cet opus sur le titre « Alom ». Présenté par les comédiens Moustik le karismatic et Markus. Une tournée européenne est annoncée pour 2017. Un show case à  Paris, un concert à  Bruxelles et 6 dates au Canada.

Armand Biyag est un artiste, un homme-orchestre, très connu des scènes camerounaise. Il intègre la chorale des enfants de cÅ“ur de la paroisse de Nkongmondo à  l’à¢ge de 5 ans. Il créé son premier groupe de musique « Africase » sous l’accompagnement de Alphonse Touma. Il fait du piano-bar pendant 3 ans. Grandi à  Kongmondo, il a été influencé par le football. Il a d’ailleurs joué au foot avec un centre de formation où il jouait en deuxième division. La musique a eu raison de lui pour notre plus grand bien.

Si pour son équipe cet album est à  écouter et à  partager, moi je dirais que c’est un opus à  méditation. ——-» « Bon Bem » mon coup de cÅ“urmefullsizerender-1

Rendez-vous demain pour le concert à  la place saint David. Je vous assure pour avoir écouté cet album….. il vaut mieux ne pas rater ce concert.

Armelle Nina Sitchoma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.