Un nouvel opérateur de téléphonie mobile au Cameroun

La cérémonie de lancement des activités de Yoomee mobile était couplée à l’inauguration de leur nouveau siège.
Le fournisseur d’accès internet Yoomee Cameroun SA devient un opérateur de téléphonie mobile. Depuis le mois octobre 2016, l’entreprise est passée d’un capital Suisse à un capital 100% Camerounais, ce qui fait de lui, le premier opérateur de téléphonie privée 100% Camerounais. C’est cette acquisition de nouveaux capitaux qui lui permet ainsi d’investir dans la technologie long term evolution, la LTE. Le lancement des activités de ladite entreprise a eu lieu le 25 août 2017 à la Salle des Fêtes d’Akwa à Douala au Cameroun. Pour son déploiement, Yoomee Cameroun s’adossera sur les équipements de l’opérateur public Camtel et utilisera les mêmes codes chiffrés que ce dernier, tel que prévoit un partenariat signé entre les deux opérateurs : « Yoomee utilisera désormais le réseau de communication électronique de l’opérateur historique Camtel pour fournir au public des services de téléphonie mobile, densifier ses services d’accès Internet et ceux à valeur ajoutée. Ce contrat avec Camtel lui permet désormais d’offrir des services de téléphonie via Internet », précise Minette Libon Li Likeng, le Ministre des Postes et Télécommunications.
Le lancement des activités de Yoomee mobile cadrait avec l‘inauguration de leurs nouveaux locaux, situés non loin de la Salle des fêtes d’Akwa. Au premier étage de l’immeuble abritant les services de l’entreprise de téléphonie mobile Yoomee Mobile, une vingtaine de jeunes, les filles en majorité et dont la tranche d’âge est la trentaine, sont en place. Installé derrière des bureaux casques à l’oreille, ils sont déjà opérationnels, prêts aux sollicitations des usagers de Yoomee du Cameroun et de la Côte d’Ivoire. L’entreprise revendique aujourd’hui un investissement d’une dizaine de milliards de F Cfa durant son année de lancement ainsi que plus de 2000 emplois directs et indirects crées, une couverture nationale et une technologie polyvalente CDMA et GSM.
Elle va surtout bénéficier des 12 000 km de linéaire de fibre optique qui traverse le Cameroun de part en part, complété par plusieurs groupes métropolitains dans les grandes agglomérations, tel que précise David Nkoto Emane, le DG de Camtel. Celui-ci annonce pour bientôt le parachèvement d’un gigantesque projet de pose de 6 000 km de câble sous-marin en fibre optique entre Kribi au Cameroun et Fortaleza au Brésil. Un SAD, câble d’une capacité de 38 terra bits et dont la construction s’achève au Cameroun au troisième trimestre 2018. Cette autre technologie apportera au Cameroun et aux pays de la sous-région le potentiel qu’il leur faut pour garantir une disponibilité et une qualité de service nécessaire à la résorption du fossé numérique qui leur est tant préjudiciable.

2 commentaires

  1. Jephté TCHEMEDIE

    Super!
    Esperons qu’ils vont réussir a se démarquer par la qualité du service. On l’a vu avec Set Mobile, l’argument marketing « 100% camerounais » ne fonctionne pas très bien chez nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *