Agenda / Calendrier

Ces dangers de la contrefaçon

Schneider Electric a organisé le 17 avril 2019 à Douala, une conférence pour sensibiliser les usagers sur les dangers de ce fléau.

L’agence des Normes et de la Qualité parle de la contrefaçon

L’Agence des normes et de la qualité (Anor) définit la contrefaçon comme étant la représentation non autorisée d’une marque enregistrée sur une marchandise analogue ou identique à une marchandise dont la marque est enregistrée, en vue de tromper l’acheteur et de lui faire croire qu’il achète la marchandise originale. Cette copie du bien matériel imitant un bien matériel authentique crée un manque à gagner important pour l’entreprise, un manque dans les ressources générées de l’Etat et favorise les dépenses inutiles et des risques sanitaires et sécuritaires chez le consommateur.

Sensibilisation

C’est donc pour éviter ce genre de risque et rendre le consommateur avisé que Schneider Electric a organisé le 17 avril 2019 à Douala, une conférence sur la sensibilisation aux dangers de la contrefaçon. L’entreprise avait pour but à travers cet évènement, de fournir les clés aux consommateurs pour reconnaître un produit contrefait, notamment dans le secteur électrique, son domaine de prédilection.

Cette rencontre était donc le lieu pour ladite structure de présenter les conséquences d’un produit contrefait sur les biens, l’exploitant et le consommateur. Tenez par exemple, l’utilisation des produits issus de la contrefaçon sont à l’origine de nombreux incendies qui détruisent des biens et met la vie  des consommateurs en danger. 80% des incendies enregistrés sont d’origine électrique.

Le Cameroun est donc inondé des produits contrefaits qui viennent de la Chine, malgré les dispositifs électroniques mis sur pieds par l’Anor pour reconnaitre un produit contrefait et ainsi protéger le consommateur. Ces dispositifs sont entre autres, les inspections  et essais menés par des organismes tiers, l’étiquetage avec un accent sur l’usage inhabituel de la langue, les fautes de grammaire et les divergences entre les numéros des pièces et les documents d’expédition. Il est temps pour le consommateur d’utiliser ces outils pour être son propre gendarme dans cette lutte.

Hologramme

Au delà de la sensibilisation, le leader de la gestion électrique a présenté un dispositif de contrôle qu’il est en train de mettre en place sur ses produits. Ce dispositif est un hologramme qu’il appose sur ses produits. L’hologramme repose sur la technologie Izon. Elle a été intégrée au niveau de l’hologramme par un QR code qu’on peut scanner. Le code va alors diriger le consommateur vers une page pour authentifier le produit.

L’ampleur du phénomène

Selon un récent rapport de l’OCDE et de l’office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle, en 2016, la contrefaçon des produits et la piraterie ont représenté 3,3% des échanges mondiaux. L’ampleur du phénomène pourrait miner l’innovation voir freiner la croissance économique.

Le rapport intitulé Trends in Trade in Counterfeit and Pirated Goods, indique que la valeur des produits de contrefaçon importés s’est élevée en 2016. Sont plus touchés, Les imitations de biens comme les équipements médicaux, les pièces automobiles, les jouets, les produits alimentaires, les cosmétiques de marque et les biens électriques qui comportent des risques pour la santé et la sécurité et peuvent être défectueuses.

La majorité des produits contrefaits saisis lors de contrôles douaniers proviennent de Chine et de Hong Kong. Les Émirats Arabes Unis, la Turquie, Singapour, la Thaïlande et l’Inde constituent les autres principaux lieux de provenance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.