Incursion dans la source de l’eau minérale

Le marché de l’eau minérale au Cameroun est inondé de plus en plus par de nombreuses marques. Plusieurs entreprises industrielles et même familiales se sont lancées dans la mise en bouteille et l’ensachement de ce précieux sésame. Seulement, à en juger la position et l’emplacement de certains forages, on se demande bien si les normes environnementales sont respectées, pour sécuriser et renforcer la qualité du liquide mis sur le marché.

Les marques d'eaux minérales présentes sur le marchés
Les marques d’eaux minérales présentes sur le marchés

« L’eau c’est la vie » a-t-on coutume de dire. Seulement, combien parmi ceux qui ensachent cette eau s’en soucient ? Je me suis toujours demandée à lire les étiquettes sur ma bouteille d’eau comment ça se passait ? Quelles sont les différentes étapes, de la source jusqu’à la bouteille ? Et à quel moment ajoute t- on le calcium, le magnésium, le sodium, le nitrate, le chlorure et autres? Laissez-moi vous raconter comment ça se passe.

Jeudi dernier, je suis conviée à aller visiter la source de Source Tangui et Vitale. Dans ma tête ça a commencé à se balader. J’ai commencé à me faire des films en me disant, « je vais certainement voir de l’eau qui sort d’un mur, qu’on puise et traite dans un laboratoire avant d’embouteiller pour mettre sur le marché. » (Ceux qui pensaient comme moi venez avouer ici et je vous raconte à quoi ressemble une source d’eau minérale.)

Société des Eaux Minérales du Cameroun

Après 1h 30 minutes de route le jour-dit, nous voici donc à Mbanga pour parler comme quelqu’un. La commune de Mombo est arrosée par une fine pluie que nous transportons depuis Douala, soit 70 km de route. Après un virage à gauche à 100 mètres de la route une immense barrière de couleurs bleue et blanche nous accueille. Ici c’est l’usine. Une fois à l’intérieur, nous avons eu droit à une longue présentation, sur l’historique de l’usine, ses produits et l’évolution de la production, la classification des eaux de consommation, les caractéristiques d’une eau minérale naturelle et un focus sur les spécificités des eaux embouteillées à la SEMC.

Parlant de cet aspect, savez-vous qu’on distingue 3 eaux de consommation? A savoir l’eau du robinet, l’eau minérale et l’eau minérale naturelle ? L’eau embouteillée à la Société des Eaux Minérales du Cameroun, SEMC en ce moment date de 3700 et 4800 ans. Donc on a pas encore bu l’eau de Jésus, vous imaginez!

Bref allons à la source. La visite débute par le forage 3, source vitale. Une grande grille bleue s’ouvre à nous. La verdure s’étend à des kilomètres. Des arbres fruitiers et non sont plantés çà et là à l’intérieur de la clôture. Au milieu un château. Une bâtisse au-dessus de laquelle est hissée une antenne. Le scénario est le même au local forage 1 et 2. Différentes essences, notamment le bibinga, l’azobé pour agrémenter le développement de l’écosystème parsèment les trois périmètres de protection sur 6 Ha. L’accès est interdit aux personnes non autorisées. Le local a des panneaux d’interdiction de cracher, éternuer, se moucher, fumer, manger, de porter les objets métalliques comme les bijoux, montres, clés et téléphones.

Toutefois, le port des chaussures, charlotte et cache-nez est obligatoire. À l’intérieur un assemblage de tuyaux en cuivre. Les 3 tuyaux ressortent sur le côté de la bâtisse avec les annotations « CIP » « eau de forage » et la sortie « énergie ».

Datation des eaux, ancienneté
comparaison des eaux minérales
comparaison des eaux minérales

Circuit de la mise en bouteille

L’eau du forage est tirée à une profondeur de 165 mètres. Il est amené à travers des conduites inertes, en passant par des filtres sable et à charbon, ce qui permet d’éliminer des éventuelles odeurs qu’on pourrait avoir le long du circuit. Aucun rajout sur l’eau, d’où l’appellation eau minérale naturelle. L’eau est mise en bouteille telle que prélevée dans le forage.
Une fois dans l’usine, la première étape est celle de la préforme. Celle-ci est ramollie à travers un four à une température de 180° à 200°. Elle passe par la souffleuse à des pressions de 28 à 30 barres. La bouteille obtenue, le processus se poursuit avec le remplissage, le bouchage, le contrôle de présence de bouchons et du niveau de remplissage. On passe ensuite à l’étiqueteuse, la dateuse, la double dateuse, la fardeleuse, où on fait des packs de six.

Voilà à présent vous pouvez acheter votre bouteille d’eau et la boire. Pas n’importe laquelle hein, parce que les entreprises qui ont les forages en zones urbaines et balnéaire courent le risque de voir leurs eaux contaminées par les déchets, eaux de ruissellement et de latrines. Ne me remerciez pas. La ballade était gratuite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.