Spectacle: Bousculade au concert de Charlotte Dipanda

L’artistes à  presté jeudi dernier à  Douala Bercy.

Impossible de circuler sur la « rue Mermoz » cette soirée du jeudi 01 mars 2012. Hommes, femmes, couples et enfants sont venus assister au concert de Charlotte Dipanda. Une longue file d’attente va de l’entrée de Douala Bercy aux rues voisines. La pluie qui s’abat sur la capitale économique ne semble pas gêner les amoureux de la musique de Charlotte. « Je vais seulement assister à  ce concert », lance une fille alignée à  100 mètres de l’entrée. Plus le temps passe, moins le rang avance. La tension commence à  monter dans les rangs. 21 heures 15minutes, certaines personnes se découragent, d’autres tiennent le coup. Le rang principal n’avance pas. Des attroupements se créent spontanément. Du coup, de l’air commence à  manquer dans la foule. Certaines personnes semblent s’étouffer. « Tu ne veux pas mourir pour Charlotte Dipanda ? », lance une voix dans la foule à  l’endroit d’une dame qui n’en peut plus de supporter. « Non », répond-elle en se frayant un chemin pour quitter les lieux. « Moi je meurs pour elle », « moi également », lancent des fans décidés à  accéder en salle. Quelques uns essayent de corrompre l’un des agents de sécurité. «Gars j’ai le billet Vip. Le rang c’est où ?», demande un fan en exhibant son billet de 20.000F.Cfa.  Hélas, pas de solution. La patience atteint sa limite. La bousculade commence. « Poussez, poussez », intiment ceux qui sont derrière à  ceux qui sont à  la porte. Un affrontement entre les vigiles et le public commence. Les agents de sécurités cèdent face à  la foule et la première barrière est franchie. Rejoindre la salle de spectacle est un autre calvaire.

La salle est pleine à  craquer. Toutes les places assises sont prises. Les autres spectateurs qui continuent d’entrer occupent les allées ; debout. Certaines personnes sont perchées sur les chaises pour apprécier le spectacle. Charlotte Dipanda est sur scène avec son orchestre au complet. Elle fait revivre son parcours aux mélomanes. Après les titres « Kathy », « Bwel », « Musango », mélangé à  Â« Dombé lolo » et « Mouane diop » de son dernier album, cap sur le deuxième album. «Me voici donc en 2009 », précise Charlotte. En chÅ“ur et en amour avec le public, elle interprète « My love », « Eding » et « Alawoulé » pour célébrer l’amour, des titres de « Mispa ». L’ambassadrice de l’association des enfants et des parents incarcérés n’a pas manqué de faire un « coucou » à  tous ceux qui sont en prison. Un titre qu’elle a repris trois fois sur la demande du public. Malgré la joie et l’ambiance du concert, certaines personnes n’ont pas pu retenir leurs larmes. Au passage du titre « Nandé », quelques personnes ont laissé les gouttes de larmes couler sur leur joue. Pendant deux heures, Charlotte Dipanda a su maintenir le public en haleine.

Armelle Nina Sitchoma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.