L’exhortation d’AdisiCameroon pour sauver les libertés publiques au Cameroun

À travers un rapport d’enquête sur l’impact des mesures gouvernementales contre la Covid-19 sur les libertés présenté à la presse, l’organisation interpelle le gouvernement à plus de mesures et d’ouverture.

91,95% de journalistes admettent que les mesures gouvernementales de lutte contre la Covid19 ont impacté la liberté d’accès à information. La fermeture des frontières a impacté près de 34,04% de journalistes parmi ceux ayant déjà effectué une mission à l’étranger. L’interdiction des regroupements de plus de 50 personnes va empêcher beaucoup de journalistes à avoir accès à plusieurs évènements . 45,65% de journalistes refoulés par les comités d’organisation des évènements du fait de cette mesure. La limitation de la fréquentation des services publics a aggravé l’accès aux sources administratives. Près de 63,82 % d’entre eux expressément éconduits des administrations à cause de cette autre mesure.

Libertés publiques bafouées

Ces données et bien d’autres sont contenues dans un rapport d’enquête. Un travail réalisée par l’Association pour le Développement Intégré et la Solidarité Interactive, ADISICameroun. Les résultats de ladite enquête ont été présentés à la presse le 16 février 2021. Elle porte sur l’impact des mesures gouvernementales de lutte contre la Covid19 sur les libertés publiques au Cameroun.

L’objectif de l’étude est de «porter aux yeux de la communauté nationale et internationale le fait que la Covid est venue durcir les libertés publiques qui étaient déjà en décrépitudes au Cameroun. Depuis le début de la crise, ceux qui sont chargés de préserver nos libertés ont profité de la situation pour les mater d’avantage. Ce rapport vient ré-indiquer la situation des libertés publiques qui prévaut au Cameroun et donc la Covid-19 est venue davantage leur donner des raisons pour interdire certaines manifestations

Paul-Joel Kamtchang, Secrétaire Exécutif/ADISICameroun

pratiques religieuses et politiques impactées

Les autres volets des libertés publiques, outre celle de l’accès à l’information, étudiés dans ce rapport d’enquête sont la liberté de religion, de manifestation et de réunion. Des libertés très impactées par les mesures gouvernementales. Selon l’étude, 47,17 % de chrétiens et 52,45 % de musulmans n’ont pas toujours apprécié ces restrictions. Notamment celles sur l’interdiction des regroupements de plus de 50 personnes, la distanciation sociale et la fermeture temporaire de plusieurs lieux de culte.

La liberté de manifestation et de réunion déjà bafouée au quotidien a enregistré de graves entorses. Les atteintes se manifestent par le renoncement aux manifestations ou réunions publiques. Provoquées entre autres par la peur d’une répression des forces de maintien de l’ordre et la suspension des manifestations et réunions publiques en projet.

Plaidoyer

Une fois le constat fait et l’enquête livré, AdisiCameroun envisage d’entamer un plaidoyer auprès des organismes étatiques, Ong et les médias. Ce plaidoyer vise une meilleure gestion des mesures dans le respect des libertés publiques.

Elle propose entre autres comme recommandations: que chaque administration dispose d’un site internet, une page sur les réseaux sociaux bien aménagés, riches et régulièrement actualisés. La garantie d’un accès plein et équitable des journalistes aux sources. Un accompagnement des organisateurs des manifestations et réunions publiques dans l’encadrement sanitaire des participants. La non application à géométrie variable des restrictions du gouvernement. Surtout éviter l’instrumentalisation des mesures gouvernementales de lutte contre la Covid-19 à des fins de musèlement des libertés des opposants.

ADISICameroun est une organisation de la société civile et de Droit Camerounais. Elle milite pour la défense des droits humains à savoir : l’Accès à l’information et la liberté d’expression ; Son coeur de métier se veut à cet effet être l’information et la gouvernance de celle-ci.

L’intégralité dudit rapport est consultable ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.