Rendre le personnel de Camair-co compétitif

Le directeur général appelle le syndicat national des transporteurs aériens à  la rescousse pour le recrutement.


Des 800 employés présents à  la fermeture de l’ex-Camair, 35% travaillent actuellement à  Camair-Co. Depuis que l’ex-Camair a arrêté de travailler en 2006, nombreux sont les employés qui sont dans la rue ou qui ont émergé vers d’autres corps de métiers.

Pourtant, l’article 8 du décret 293/2006 qui crée Camair-co, énonce que, « pour le démarrage effectif de Camair-co, en cas de recrutement, la priorité devrait être donné aux agents de l’ex Camair.» Cet article a été au centre d’un échange le jeudi 10 novembre 2011 à  l’immeuble la Rotonde à  Douala. Une conférence de presse conjointe qui a réuni autour d’une même table les Syndicats du transport aérien et les responsables de la Cameroon airlines corporation. Cette conférence avait pour but de faire le point sur les concertations faites entre la Camair-co et le collectif des Syndicats du transport aérien et l’occasion d’exprimer leur vision partagée pour le développement des activités de la compagnie.

Pour le recrutement des employés de l’ex-Camair encore au chà´mage, le directeur général de Camair-co, Alex Van Elk a fait appel au collectif des syndicats du transport aérien du Cameroun. « Cette collaboration c’est pour le personnel de Camair-co au futur. Les Syndicats sont une meilleure institution au Cameroun, c’est impossible de travailler sans eux », affirme Alex Van Elk. Ceux-ci devront apporter leur expertise. Ceci pour le renforcer l’effectif de Camair-co et le rendre plus compétitif. « Le syndicat c’est d’abord la négociation. Désormais, le collectif et la direction générale de Camair-co ont décidé d’aller la main dans la main pour le développement de la structure. Avec l’expérience de l’ancienne Camair, nous sommes à  même de mettre les hommes qu’il faut à  la place qu’il faut », révèle Réné Bernard Ekedi, président de la confédération générale des travailleurs du Cameroun. selon le directeur Alex Van Elk, les portes de la Camair-co restent ouvertes aux personnels de la défunte Camair.

Armelle Nina Sitchoma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.